Bernard Muller, photographe plasticien

        «L'art ne reproduit pas le visible, il rend visible.»    Paul Klee                 

 

                                                   

   

Bio :

Photographe autodidacte, j’ai pris pendant de très nombreuses années des photos dites classiques. J’ai ressenti l’apparition du numérique, au cours des années 90, comme une libération. J’ai pu enfin m’émanciper partiellement du réel et trouver ainsi un peu de la liberté du peintre.


 

Démarche :

Un élément disparaît subitement du cadre photographique, un autre surgit, ou bien plusieurs s’implantent dans le décor  et le réel devient autre. La rue, la ville, les institutions semblent révéler leur face cachée.

La vision peut être troublée par le passé qui vient parfois se mixer au présent et souligner ainsi la rémanence de certaines anciennes pratiques sous des formes modernisées, ou au contraire leur effritement.

Ces mises en scène numériques effleurent la frontière entre réalité et fiction sans vraiment la traverser, proposant plutôt, à la lecture attentive, une sorte de réalité concentrée.


 


Top